• Accueil
  • > Non classé
  • > Première réunion de la liste Pellegrin, compte rendu et commentaires

Première réunion de la liste Pellegrin, compte rendu et commentaires

Un compte rendu de la réunion de la liste d’Annette Pellegrin à l’espace culturel selon des notes prises ce jour.=> Sont notés en vert les commentaires de notre liste et nos propres propositions. On pourra aussi se référer à notre programme en cliquant ici: Programme électoral

———————–

Il y avait foule à l’espace culturel ce samedi . La promotion avait été bien faite avec une annonce recto verso couleur dans chaque boite aux lettres. Les Mensois étaient également curieux de voir, enfin, une des « grandes écuries » se mettre en route.

Les membres de l’équipe commencent par se présenter sauf Gérard Chevally non disponible. Par la suite, à part quelques brèves interventions, la parole ne sera prise que par 5 d’entre eux. Les futurs adjoints en cas de succès ?

L’assainissement

Cela est annoncé comme une priorité de la liste Annette Pellegrin. Pour ce qui est de la technique choisie, on évoque le traitement par roseaux sans plus de précisions. On parle aussi de la nécessité de relier les hameaux au système central d’assainissement.

=> Pour nous, le traitement par roseaux s’impose pour une commune de la taille de Mens. Il ne nécessite que 2 mètres carrés par équivalent/habitants pour un coût de 400 euros hors réseau. Par ailleurs, il permet un traitement décentralisé des eaux avec un petit filtre à roseaux pour chaque hameau évitant ainsi des frais de raccordement prohibitifs.

La déviation

Annette Pellegrin annonce qu’elle a reçu une lettre du président du Conseil Général en date du 11 février lui annonçant que le département allait prendre en charge celle ci à hauteur de 75%. Par ailleurs, le carrefour en Y  à la jonction entre la D526 venant de Clelles et la D34 venant de Monestier de Clermont sera réaménagé. Une seconde déviation reliant la route venant de La Mure à celle de Cordéac est évoquée pour le long terme.

=> Il y a quelques mois, le maire actuel recevait de la DDE, pour cette déviation, une estimation du coût des travaux  qui avait soudainement triplée passant de 500 000 à 1 500 000 euros. La conseillère générale soulignait alors que cette déviation était du strict ressort de la Commune de Mens et que le Conseil Général, en dehors de sa subvention initiale de 115 000 euros, ne pourrait qu’aider à financer les accès à la déviation à partir des 2 Départementales mais sans engagement sur la date de ce financement. Nous notons avec satisfaction que l’aménagement, qui est de bon sens, du carrefour RD 526 / RD 34 est maintenant envisagé conjointement à la déviation.

Voir l’article que j’avais écrit à ce propos qui avait été également diffusé dans les Nouvelles du Pays de Janvier: La déviation de Mens

Les transports Mens – Grenoble

On parle de coordonner les horaires des trains avec ceux des bus Grindler venant de Mens. On parle aussi de taxis de rabattement de Mens vers les gares pour les handicapés qui seraient aussi accessibles pour les non handicapés…

=> Nous sommes très volontaires sur la question des taxis de rabattement, voir : La situation actuelle des transports dans le Trièves, nos propositions

Hygiène

Concernant la divagation des chiens et des crottes subséquentes, il est proposé un dialogue avec les habitants des quartiers. Pour les conteneurs  du tri sélectif, un passage plus fréquent pourra être demandé à la Communauté de Communes.

La fusion des Communautés de Communes du Trièves

Annette Pellegrin s’y déclare favorable et rappelle que le département a créé un territoire Trièves. Cependant les élus ont refusés de s’y engager au cours de leur dernière année de mandat, préférant laisser cela à leurs successeurs.

Un participant l’interpelle sur la lettre, écrite en commun avec les 2 autres conseillers généraux du Trièves, qu’elle a envoyé aux conseillers municipaux des communes des cantons de Monestier et Clelles, le jour ou ils devaient se prononcer pour la fusion de leurs Communautés de Communes (CDC). Dans cette lettre, ils déconseillaient cette fusion.

Annette Pellegrin explique que cette fusion aurait créé une structure supplémentaire. Par ailleurs, cette fusion aurait abouti à une taxe professionnelle unique (TPU) qui aurait contraint Mens à s’aligner sur le taux de taxe professionnelle des communes riches proche des barrages comme Avignonet. La fusion devra donc se faire progressivement et par projet.

Michel Guiguet insiste sur le fait qu’on a poussé à la fusion en promettant des subventions alors qu’il aurait fallu d’abord se mettre d’accord sur ce qu’on voulait faire ensemble. Il cite l’intérêt d’une mutualisation pour créer des réserves foncières et lutter contre la spéculation.

=> Ces propos sur la fusion sont peu compréhensibles sur plusieurs points et demandent à être explicités. La fusion de 2 ou 3 CdC en une seule se substitue aux CdC existantes et les remplace. Plus tard le SAT (Syndicat d’Aménagement du Trièves) est amené à fusionner également avec cette « super » CdC puisque avec cette fusion des CdC sa raison d’être (porter des projets à l’échelle du Trièves et pouvoir bénéficier de financements publics) disparaît.

Au final, à la place de 3 CdC et du SAT, nous n’aurions plus qu’une seule entité et à la place de trois niveaux de gestion (Commune, CdC, SAT) nous n’en aurions plus que 2 (Commune et CdC fusionnée).

Par ailleurs, la TPU aboutit à terme à plutôt augmenter les taux des Commune riches (Avignonet) et à plutôt baisser celui des Communes dans la situation de Mens. Après vérification, les chiffres le prouvent. Les communes du canton de Monestier dont celle d’Avignonet sont déjà en TPU pour un taux de16.46%. A Mens, nous avons un taux communal de 16.92% et un taux intercommunal de 3.29% soit un total de 20.21%. Nous n’avons donc pas à craindre une augmentation des taux du fait de la mise en place de la TPU !

Nous sommes d’accord concernant la remarque de Monsieur Guiguet mais soutenons une démarche plus volontaire vers la fusion, en cherchant l’accord avec les autres communes, dès le début du mandat. Dans le cas contraire, on risque de conclure dans 5 ans qu’il est trop tard pour agir et qu’il faut attendre les prochaines élections…

Il est par contre nécessaire d’évoquer comment les élus souhaiteraient gérer la Communauté de Communes actuelle. Rappelons-le, nous votons les 9 et 16 mars pour élire des conseillers municipaux et donc automatiquement des conseillers communautaires. Ils seront en effet désignés par les nouveaux Conseils Municipaux. Il s’agit d’une élection au deuxième degré (c’est à dire pas directement par les électeurs). Il est donc essentiel que les candidats aux élections municipales nous parlent également de la Communauté de Commune comme ils le font de la Commune et nous communiquent aussi sur ce sujet leur programme, leurs propositions pour informer et faire participer la population et leur manière de gérer et de rendre compte de leur action.

Nos propositions détaillées sur ces points seront disponibles prochainement.

Les services publics

L’accessibilité pour les handicapés pose assez peu de problèmes, des bordures de trottoirs sont à revoir. Il faut lutter pour le maintien des services publics.

=> Concernant les handicapés, il faut également songer à créer des logements adaptés quasi inexistants sur Mens.

Vie quotidienne

La  signalétique des parkings extérieurs doit être améliorée. Les pots de fleurs du Breuil devront être « habillés » ou remplacés.

=> Cette amélioration de la signalétique fait également partie de notre programme. Concernant les fameux pots de fleurs, et même si leur sort n’est pas prioritaire, nous proposons de remplacer une partie d’entre eux par des attaches vélos qui permettront d’améliorer la visibilité de ce moyen de transport et l’aspect écologique de la commune.

Participation

Des commissions urbanisme, assainissement, transport, jeunesse, culture et tourisme seront créées avec pour chacune un élu en charge. Leurs propositions seront validées par le Conseil Municipal. On évoque l’idée d’une limite budgétaire fixée au départ pour limiter les frustrations.

=> De bonnes idées. La création de commissions tourisme et culture vont être délicates, ces compétences étant tout ou partie délégués à la Communauté de Communes.

Nous proposons également la désignation de citoyens tirés au sort qui pourraient intervenir pendant les conseils municipaux.

Nous souhaitons également la mise en ligne, sur le site internet de la Mairie, de tous les rapports importants classés par thèmes (déviation, hôpital local…) afin que chacun puisse suivre l’évolution des dossiers.

Urbanisme

L’actuelle ZPPAUP (Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager) très contraignante pour le centre ville sera remplacée à terme par un PLU (Plan Local d’Urbanisme). Cela permettra l’utilisation de nouveaux matériaux pour la future zone du Pré Colombon si elle s’oriente vers l’éco-construction.

=> Cela fait sens. Nous ferons très prochainement un article sur notre vision précise du logement sur Mens.

Economie

On aidera à la création d’entreprise par la mise en place de réserves foncières déjà évoquées. On favorisera les micro entreprises pour éviter de devenir une cité dortoir. On s’opposera à la création d’un supermarché. La filière chanvre devrait pouvoir créer des activités de transformation locales.

=> Nous sommes d’accord. On peut aussi souhaiter la création d’un commerce multi activité (pressing, clef, location de DVD). Nous saluons la filière chanvre, l’usine de défibrage se fera dans le nord Isère mais on peut envisager de valoriser sur place d’autres produits de cette culture (huile et graine).
 

Tourisme

La promotion doit se faire dans le cadre du Trièves et en synergie avec Terre Vivante. Ecotourisme allie écologie et économie.

=> Encore d’accord. L’identité « écologique » de notre Territoire confortée par l’existence de l’Agenda 21 du Trièves (primé au niveau national !) est pour nous un atout qu’il faut encourager et valoriser. Nous proposons la création d’une carte Trièves permettant l’accès à de multiples activités après un paiement unique (transport, visite de Terre Vivante, du Musée du Trièves…)

Les quads et 4X4

Une loi de 1991 précise qu’ils doivent rester sur les chemins carrossables. Une commune peut de surcroît en interdire la circulation sur certaines portions de son territoire.

=> Toujours d’accord; Et mettre des barrières si nécessaires !

Olivier Dodinot

0 Réponses à “Première réunion de la liste Pellegrin, compte rendu et commentaires”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




Fatima NEKKAZ, Candidate du... |
OXYGENE |
Villemomble en mouvement p... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saint-Paul-lès-Dax ville à ...
| Tous ensemble pour Liancourt
| Michaël BRUEL