Programme de la liste Joubert: notre analyse

Analyse critique du programme de la liste Mens pour tous Mens avant tout (JOUBERT/CHABERT) à partir de la profession de foi, et des propos tenus lors de la réunion publique et sur RMA    

En noir, la profession de foi, en vert, nos propres propositions et commentaires. 

Notre équipe, solidaire et apolitique, dans la continuité de la municipalité sortante poursuivra l’action entreprise, riche en réalisations attendues depuis longtemps (salle multiactivités, zone artisanale, schéma d’assainissement, vestiaire foot, boulodrome, et bien d’autres). Elle continuera à limiter la pression fiscale et l’endettement. Elle bénéficie grâce à l’équipe sortante d’une bonne santé financière et d’une situation saine. Le Maire se consacrera uniquement et totalement à la commune.    Zone artisanale :   

img9726.jpg

Il est bien d’avoir prévu une zone artisanale, mais maintenant que la construction de 4 bâtiments est achevée, on déplore le résultat en terme de paysage esthétique. Nous ne savons pas si l’architecte conseil ou le CAUE (Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement), structure départementale qui conseille gratuitement les particuliers et les communes (CAUE de l’Isère http://www.caue-isere.org/) ont été consultés mais cette zone souffre de l’absence de plan d’ensemble et de la non réflexion de la municipalité sur ce que pourrait être un tel projet d’aménagement.  Sans gêner nullement la construction de bâtiments destinés à des entreprises, il est possible de réfléchir à (et d’imposer) l’utilisation de certains matériaux, de certaines couleurs de bardages, de toitures qui harmoniseraient l’ensemble.  D’autant, que cette zone surplombante est très visible depuis le bourg.     

Schéma d’assainissement : 

La directive européenne n°91/271/CEE du 21 mai 1991 impose pour les collectivités comme la notre, la mise en place d’un traitement (assainissement) des eaux usées avant le 31 décembre 2005. Nous sommes donc en retard comme de nombreuses autres communes.  Le schéma général d’assainissement établi par le cabinet SAFèGE en 2006 laisse dans l’ombre le chiffrage d’une station entièrement à « filtres à roseaux » pour lui préférer une station classique à boues activées complétée il est vrai d’une petite « finition » par filtres à roseaux.  Pour nous, suivant le type de station que l’on choisit, on peut faire une économie d’investissement comprise entre 125 000 € et 250  000 € sur la construction de la station et une économie de 80 000 € par an sur l’entretien de la station. Il n’était donc pas urgent de voter au dernier conseil municipal le choix du cabinet à qui la commune attribue la maîtrise d’œuvre de cette réalisation. Le cabinet choisi se trouve être la SAFEGE alors même que le commissaire enquêteur dans ses conclusions préconisait « La Commune et SAFEGE devraient conduire une étude rigoureuse sur : 1) l’évaluation de la population à l’horizon 2015 conditionnant :  2) le dimensionnement des installations, donc le montant de l’investissement et des coûts d’exploitation,  3)l’évaluation des consommations facturées à l’horizon 2015. »    La SAFEGE, pour financer le projet qu’elle recommande, chiffrait dans son schéma directeur le prix de l’eau à 4,33 €/m3 (après prise en compte d’une correction à la baisse suite à une erreur sur les taux d’emprunt pratiqués) par rapport à un coût actuel moyen de 1,70 €/m3 soit une augmentation de 254%. Nous estimons que rien qu’avec les économies annuelles de fonctionnement, on peut faire baisser ce coût prévisionnel de 1 €/m3.  Nous pensons également, que la municipalité aurait pu anticiper cet effort financier en augmentant régulièrement le prix de l’eau pour se constituer une réserve et avoir moins recours à l’emprunt.  La commune verse à l’agence de bassin Rhône Méditerranée une « taxe pollution » pour absence d’assainissement de ses eaux. Plus le système choisi est bien calibré et économique, plus on peut le réaliser rapidement et plus vite on se libère de cette taxe.    Des informations sur la question de l’assainissement à Mens sur  http://menselections.unblog.fr/2008/03/06/mens-action-trieves-passion-notre-position-sur-lassainissement/ 

Vestiaire foot, du Stade Laurent Turc 

 img0058.jpg

Sur le principe, rien à dire, sur la qualité de la construction non plus (dans la mesure où il s’agit d’une construction conventionnelle).  Mais sur le projet au sens de l’usage du bâtiment alors là, oui !  L’entrepreneur à convaincu en cours de chantier la municipalité d’utiliser le grand espace laissé libre sous comble du fait de la pente traditionnelle de la toiture.  L’idée est bonne (vraiment) mais il aurait fallu l’avoir un peu plus en amont du projet, car le FCSI (et la commune) dispose maintenant d’une superbe salle de réunion « accessible » par un escalier…escamotable dans une trappe s’ouvrant dans un des vestiaires et éclairée par une unique fenêtre de toit…    Pour un projet d’un coût prévisionnel de 94 000 € (c’est le seul que l’on nous a fourni le jour de l’inauguration) dont 55 000 € à la charge de la commune, le « professionnalisme » dont parle la liste sur RMA semble avoir été pris en défaut pour cette réalisation phare de l’équipe sortante… 

Elle s’engage à : Effectuer la réalisation de l’assainissement  -1ére tranche : station d’épuration et 2éme tranche : hameaux 

Voir plus haut. Si on réfléchit soigneusement au système que l’on choisit, on peut réaliser l’ensemble de l’assainissement de la commune plus rapidement. 

Sécuriser la ressource en eau : recherche, réservoirs et réseaux. 

Il s’agit ici de l’adduction en eau potable. La priorité pour nous serait la réfection du réseau et la recherche d’économie de consommation avant la recherche de nouveaux approvisionnements.    

Mettre aux normes le réseau de bornes à incendies.  Oui, le bon fonctionnement des bouches d’incendie est du ressort de la commune, dont la responsabilité civile peut être mise en cause, et cela va avec la réfection des réseaux.   Réaménager les voiries du bourg : trottoirs et sécurisation, aménagement pour les personnes à mobilité réduites y compris dans les bâtiments publics. Mettre en place un Programme pluriannuel d’entretien des voiries communales et rurales. 

Nous sommes d’accord, peu de choses ont été faites ces dernières années dans ce domaine sauf dernièrement les ralentisseurs.  Nous souhaitons également proposer une alternative au « tout voiture » en retrouvant ou en créant des cheminements pour piétons et vélos permettant de mieux se déplacer sans voiture.  Voir nos propositions sur ces différents points sur  http://dodiblog.unblog.fr/2008/03/01/mens-action-trieves-passion-2/    

Aménager les Parkings existants et créer de Nouveaux emplacements.   Poursuivre dans le cadre du Développement durable le programme d’éclairage public du bourg et des hameaux. 

Dans le cadre du Développement durable, il existe maintenant des systèmes encore moins gourmands, plus discrets afin de minimiser la « pollution lumineuse nocturne » et modulable suivant les heures. Pour ce sujet comme pour d’autres, il est utile de s’entourer de conseils (CAUE, professionnels, personnes ressources…). 

Acquérir des terrains pour constituer des réserves foncières : ·  pour le développement des Zones artisanales et la construction d’un bâtiment relais pour faciliter l’installation de nouvelles entreprises. ·  pour permettre également aux jeunes et aux personnes à revenus modestes d’accéder à la location et à la propriété.  Tout à fait d’accord mais alors pourquoi avoir voulu faire exactement l’inverse à 1 mois des élections en vendant la parcelle municipale du Pré Colombon et cela sans aucune contrepartie concernant le logement pour les « jeunes et [les] personnes à revenus modestes » Cette parcelle avait été justement acquise par une municipalité précédente dans le but d’influer sur l’aménagement de cette zone en permettant la réalisation de logements accessibles à tous. L’intérêt général n’aurait pas été pris en compte si la vente avait été finalisée comme cela était prévu.  Voir dossier Pré Colombon sur  http://dodiblog.unblog.fr/2008/02/06/pre-colombon-un-besoin-dinformation-et-de-concertation/     Poursuivre l’effort de communication entrepris. 

Il y a eu un effort au début de la mandature, c’est vrai mais nous avons le sentiment que le Conseil municipal s’est refermé sur lui-même petit à petit.  Pourquoi avoir refusé toute explication publique sur le dossier du pré Colombon ?  Pourquoi ne plus avoir réuni la commission urbanisme ? Pourquoi refuser une nouvelle réflexion (qui ne retardait en rien la poursuite du dossier) sur les choix d’assainissement ?  En matière de communication, nous avons la volonté sincère d’informer la population. Nous souhaitons notamment la création d’un véritable site internet d’information sur lequel chaque commission disposerait d’un espace et sur lequel les rapports, enquêtes publiques…seraient mis en ligne. Nous souhaitons la (re)création de commissions ouvertes avec des appels réguliers à participer et les moyens de travailler, la tenue de réunions publiques (au moins) annuelles, la création d’un conseil municipal de jeunes et d’enfants…  Les habitants, les associations et les professionnels du Trièves font preuve d’un dynamisme exceptionnel, sachons en profiter car toutes les énergies méritent d’être écoutées et mobilisées.  

En continuation de l’action en faveur du Sport et de la jeunesse, nous réaliserons le réaménagement du Stade de foot et la création d’un Terrain d’entraînement, ainsi que l’aménagement du nouvel Espace multi-jeux. 

Nous souhaitons également penser, pour les jeunes et les moins jeunes, aux autres sports, à la musique, au théâtre, aux arts plastiques…  Nous souhaitons la création d’une école de Musique. Nous souhaitons faire participer les adolescents à l’élaboration de projets qui leur tiendraient à cœur.      Nous veillerons à ce que les Mensois bénéficient d’un accès aisé au gymnase.  Idée intéressante. L’actuelle municipalité n’avait pas émis beaucoup de demandes concernant l’utilisation des équipements publics présents ou à venir sur la commune. Il a, par exemple, fallu que ce soit le principal du collège qui propose que la (future) salle de spectacles du (futur) collège soit aménagé de telle manière qu’elle puisse être utilisable par la commune.    

Le Projet de déviation, a nécessité beaucoup d’énergie au cours du dernier mandat. Les terrains ont été acquis et la déclaration d’utilité publique menée à bien.  A ce jour, les revirements techniques ont triplé le coût du projet, ce qui ne permet plus à la commune d’assurer seule le financement. Affaire à suivre… mais le dossier doit être poursuivi.   Nous veillerons à la construction du nouvel EHPAD (ex Maison de Retraite) principal employeur de la commune. 

Une commune se doit de s’intéresser de plus près à la réalisation d’un tel équipement : à son exemplarité en matière d’efficacité énergétique et d’éco-construction, aux relations qu’il va entretenir avec le reste de la commune, à la facilité pour ses résidants de se rendre au centre du bourg, ou au moins de ne pas se sentir relégués…   

Nous poursuivrons l’action en faveur du renforcement des compétences intercommunales et à la reprise rapide du Projet de fusion des trois communautés de communes du Trièves. 

Nous sommes d’accord sur ce point tout en continuant de respecter toutes les communes. Nous pourrions commencer par mettre en commun de nouvelles compétences : le tourisme par exemple.  Nous reconnaissons que les élus de Mens ont été constants dans cette démarche et pas très aidés par la Communauté de Commune. Ils ne se sont par contre pas beaucoup investis dernièrement au SAT.  On ne parle pas beaucoup d’intercommunalité dans cette campagne « municipale » alors que de plus en plus de compétences en relèvent et qu’il s’agit aussi d’une campagne « intercommunale » !  Nous souhaitons pour notre part, comme pour la commune, que la population soit associée à la vie de la communauté de communes (commissions ouvertes, réunions publiques annuelles, conseil communautaire de jeunes et d’enfants, réunion de la CdC alternativement dans chaque commune…).  

Nous poursuivrons l’effort pour un Urbanisme maîtrisé, respectueux de l’environnement. 

Pour que l’urbanisme soit « maîtrisé », il faut qu’il soit pensé et discuté avec la population vraiment informée, les élus vraiment formés et des professionnels dont on peut alors discuter les orientations en toute connaissance de cause.    

Notre équipe sera disponible pour être à votre écoute et faire de Mens un village encore plus vivant et où il fait bon vivre.    

Indications relatives au vote 

La gestion de notre commune est une affaire sérieuse qui doit être conduite par des personnes motivées et unies.  Aussi nous vous invitons à voter pour la liste complète sans panachage ni rature. Mais sachez que si vous modifiez votre bulletin de vote, le nombre de noms laissés sur celui ci doit être au maximum de 15

Non, il peut y avoir plus de 15 noms si l’ordre des noms ne prête pas à confusion mais pour éviter toute erreur mieux vaut ne pas dépasser 15 effectivement.

En tout état de cause seuls les 15 premiers noms seront comptabilisés

Un nom mal orthographié entraîne sa nullité. 

Encore non, si la volonté de l’électeur est claire, il n’y a aucune raison d’annuler le bulletin.

  Voir à ce sujet le mémento du candidat pour les communes de moins de 2500 habitants sur http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_votre_service/elections/les_candidatures/candidatures/downloadFile/attachedFile_2/memento__muninf3500_17012008.pdf?nocache=1200576309.13 

et notre guide du panachage sur : http://menselections.unblog.fr/index.php?s=guide+du+panachage

Pour mémoire, nous avions également fait un comparatif de notre programme avec celui d’Annette Pellegrin, c’est içi: Première réunion de la liste Pellegrin, compte rendu et commentaires

3 Réponses à “Programme de la liste Joubert: notre analyse”


  • Fromage du Trièves

    C’est sûr que quand reblochon est en vacances, c’est plus calme !

  • Concernant cette phrase : « Aménager les Parkings existants et créer de Nouveaux emplacements. Poursuivre dans le cadre du Développement durable le programme d’éclairage public du bourg et des hameaux.  »

    Je pense qu’il est tout à fait accessible à une mairie, dans le cadre de la politique d’éclairage, d’effectuer (ou de faire effectuer si elle n’en a pas les compétences) une étude comparative entre un système « conventionnel » et un système d’éclairage autonome tel qu’il en existe à l’heure actuelle (mât avec micro-éolienne + panneaux solaires PV + batteries et éclairage à LED) sur la durée de vie du matériel (environ 20 ans) en prenant en compte l’inévitable renchérissement du prix de l’énergie dans les années à venir…
    Là, ça serait du VRAI développement durable, et pas juste des mots !

  • « Nous poursuivrons l’effort pour un Urbanisme maîtrisé, respectueux de l’environnement.  »
    Un urbanisme maîtrisé et respectueux de l’environnement passe par des CONTRAINTES imposées aux aménageurs…
    On doit sortir d’une logique libérale où c’est celui qui a de l’argent qui décide de l’aménagement à mener…

    Un urbanisme accepté par toute la population, ce sont aussi des projets présentés longtemps à l’avance, des idées recueillies, des projections dans le futur en ce qui concerne les conséquences de tels aménagements…
    La municipalité actuelle peut-elle se targuer de telles actions ? Je n’en ai pas l’impression.

Laisser un Commentaire




Fatima NEKKAZ, Candidate du... |
OXYGENE |
Villemomble en mouvement p... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saint-Paul-lès-Dax ville à ...
| Tous ensemble pour Liancourt
| Michaël BRUEL