Archive pour la Catégorie 'Non classé'

Mens: des nouvelles de la Mairie !

Période chargée en ce moment pour la nouvelle équipe municipale qui enchaîne réunion et conseils, pour le plus grand plaisir des mensois qui voient leurs dirigeants à l’œuvre !

Ainsi, lundi 28 avril au soir, le 1er Adjoint marcel CALVAT recevait-il TOUTES les associations mensoises lors d’une réunion en deux parties à 19h dans la salle du conseil.

En premier lieu, l’élu présentait aux représentants des associations les différents membres du conseil ayant des responsabilités vis-à-vis des associations dans les différentes commissions de la délégation « Vie Quotidienne, Jeunesse, Culture, Sports et Loisirs » dont il a la charge, ainsi que l’organigramme illustrant la composition et les responsabilités de l’équipe communale.

conseilsmall.jpg

 (Commentaires : on notera le caractère très « joueur » de certains élus ! ;-)…)

À la suite de cette présentation de l’équipe nouvellement élue à la tête de notre commune, c’était au tour des quelques 50 associations rassemblées lors de cette réunion (il paraîtrait qu’il y a encore plus à Mens, où donc se cachaient les absentes ?) de présenter brièvement leur association et l’activité qu’elle porte lors d’un « tour de table » général. Ce fut l’occasion pour chacun de se rendre compte de la richesse et de la diversité du tissu associatif mensois, et bien souvent de mettre un nom sur un visage inconnu !

Après ce tour de table, les associations étaient invitées à rejoindre leur commission de tutelle : Commission Projets Jeunes, Culture ou Sports.

 Représentant à cette occasion l’association « Trièves Compostage », j’ai donc rejoint la Commission Culture (à laquelle ont été rattachées les associations « environnementalistes ») sous la responsabilité de la charmante Marie BARRAULT et de Gérard DANGLES.

barraultpsmall.jpg danglesmall.jpg

 Les deux élus ont refait avec les associations un tour de table plus approfondi, afin de mieux les connaître, de savoir ce que celles-ci attendent de la Mairie, aussi bien en termes d’aides financières (possibilité des subventions) que matérielles (les associations ont droit à 1000 photocopies par an à la mairie), ou encore en besoins de communication, par exemple par l’utilisation du panneau lumineux, du site internet (prochainement remis à jour) de la mairie ou de parutions dans la nouvelle version du Trait d’Union Mensois.

Mardi 29 avril à 20 h30, l’équipe municipale était cette fois rassemblée au grand complet pour le Conseil Municipal.

On retiendra principalement de ce dernier, au-delà des délibérations concernant la gestion des affaires courantes, tout à fait nécessaire mais assez fastidieuse pour le citoyen-spectateur, l’officialisation par le second adjoint Jean-Paul MAUBERRET de la création d’un Comité de Pilotage en charge des problèmes touchant à l’Environnement au sens général du termes et plus particulièrement de 3 commissions, dont celle en charge de l’Eau et de l’Assainissement, dont la première mission sera de s’occuper du projet « Station d’Épuration » !

Nos élus sont au travail et cela nous fait très plaisir ! Puisse cet effort durer tout au long de leur mandat !

Hervé HUGUENY

Juste une question: Gérard Dangles, il est moins charmant que Marie?

Olivier

 

Elections à la communauté de communes de Mens

cdc.jpg

Le conseil communautaire

Premier conseil communautaire ce soir, jeudi 10 avril, à la salle de la CdC de Mens, à 20h30.

A l’ordre du jour, élections du Bureau (Président, 3 vices-Président et un Secrétaire)

Début de la séance par Pierre Arnaud, Président sortant.

Le doyen récupère ensuite la place et lance l’élection du Bureau. Un seul candidat déclaré : Marcel CALVAT (1er Adjoint à Mens)

Le maire de Cornillon, M. Gérard BAUP, prend la parole pour annoncer qu’il (et d’autres petites communes avec lui) est contre le fait que la présidence soit prise par Mens. Il incite d’autres conseillers à faire comme lui, et à ne pas voter pour le candidat désigné.

Passage au vote : 20 bulletins, avec 13 voix pour Marcel CALVAT, 6 pour Jean-Pierre VIALLA  et 1 blanc. Marcel CALVAT est élu Président de la CdC de Mens.

calvatsmall.jpg

Le président

Discours du Président, duquel on retiendra surtout la volonté de faire du canton de Mens un « Écopôle » en s’appuyant sur ce qui existe déjà (dont le Centre Terre Vivante par exemple) et en renforçant cette identité environnementale, avec comme objectif d’aider les jeunes qui s’installent à habiter et travailler sur place.

Le Président présente successivement dans l’ordre les 3 candidats vice-présidents : Jean-Pierre VIALLA, maire de Saint Jean d’Hérans (élu avec 18 voix et 2 blancs), Nadine SERPOLLET, maire de Saint Sébastien (élue avec 15 voix, 4 blancs, un vote FAURE) et Gisèle PERDIGON (élue avec 15 voix, 5 blancs).

Pas de candidat pour le poste de Secrétaire. La discussion s’installe entre conseillers. Nadine SERPOLLET propose que ce rôle revienne à un nouvel élu pour le « mettre dans le bain » d’une telle structure. Le choix se porte sur Alain HERMIL-BOUDIN, maire de Lavars, plébiscité par 19 voix contre 1 blanc.

Le prochain Conseil Communautaire est fixé au mardi 6 mai à 20h30, avec comme ordre du jour la présentation par Martine JOUBERT des statuts de la CdC, pour que chacun s’imprègne bien des missions qui incombent à cette structure. Entre-temps, les conseillers rencontreront le personnel de la CdC le mardi 29 avril en matinée.

Un seul participant « public » à ce conseil communautaire, tous les autres étaient des suppléants…

Hervé Hugueny

TOUCHE PAS À MON TOIT ! ARCHITECTURE OU MARCHANDISE ?

touchepas3.jpg

Crédit photo : Arnaud Behiels

Conférence de Jean-Luc Moulin, architecte installé dans le Trièves, organisée par les associations « Vivre en Trièves » et « Pour bâtir autrement », le lundi 31 mars 2008, à 20h30 à la salle de cinéma de Clelles.

Balade au fil d’images et de photographies d’architecture :

Objectif de la démarche : créer un doute dans les convictions architecturales de chacun.

Balade qui dénonce le style régional des constructions neuves, que l’on retrouve partout sur le territoire et qui utilise des matériaux industriels pour jouer la similitude avec le bâti ancien.

À force de banaliser les constructions, le style régional est devenu national, indifférent au site, avec des toits à deux pans, des tuiles, des volets en bois et du crépi.

On peut résumer la situation de la construction française selon le schéma suivant :

Beau Laid

Régional National voire international

Artisanat Industriel

Individualisation Série

Individuel Collectif

Liberté Contrainte

Les photos de constructions contemporaines (faisant référence essentiellement à l’Autriche), montrent que ce type de bâti est à l’opposé du style régional, il n’essaie pas de se fondre dans un environnement traditionnel, il est au contraire en opposition avec lui. Il se démarque donc pas son originalité, son professionnalisme en matière d’éco-construction et d’urbanisme.

L’habitat groupé (rare en France, fréquent en Europe du Nord) est un exemple de construction écologique, bio-climatique et d’urbanisme pensé avec des espaces publics et collectifs qui améliorent la qualité de la vie.

La conception française des POS et des PLU, qui interdisent certains matériaux de constructions, est une entrave à la construction écologique.

Il faudrait envisager de modifier certains articles du code de l’urbanisme qui enferme la construction des maisons individuelles dans une législation trop rigide :

Article 6 : implantation par rapport aux voies et aux espaces publics

Article 7 : implantation par rapport aux limites séparatives

Article 8 : implantation des constructions les unes par rapport aux autres sur une même parcelle

Article 9 : emprise au sol

Article 10 : hauteur maximum des constructions

Article 11 : espace extérieur

Ces articles qui régissent l’urbanisme depuis 30 ans ne laissent aucune liberté quant au choix d’une architecture mieux pensée en fonction du site et des désirs de qualité de vie de chacun. Ces articles ont instauré une uniformisation chère aux promoteurs qui peuvent réaliser une marge plus importante.

Construire une maison = vendre un produit.

La construction d’une maison est devenue avant tout un projet marchand.

Il n’y a pas de démocratie en France en matière d’urbanisme et d’architecture

Pour faire changer les choses :

. Déréglementer l’urbanisme

. Établir un état des lieux des constructions et tenter un raccommodage du paysage

. Instaurer la participation collective à l’élaboration des POS

. Instaurer un crédit d’impôt sur l’ensemble du projet de construction (ce qui se fait en Autriche) et non pas que sur le matériel

Texte de Delphine Roux Paris

Un compte rendu plus détaillé sera publié dans les nouvelles du pays et sur le site de Vivre en Trièves: http://vivreentrieves.over-blog.fr/

Souvenirs de campagne

D’excellents souvenirs d’une campagne passionnante ou nous avons beaucoup appris.

Le premier tour

img3492small.jpg

Première réunion publique du 15 février

img3576small.jpg

Réunion d’appartement chez Véronique et Frédéric Gaspard

img3580small.jpg

Trois des mousquetaires à Radio Mont Aiguille

img3583small.jpg

Réunion d’appartement chez Catherine Vanrie : discussions approfondies dans l’intimité

img3490small.jpg

2 ème réunion publique : on termine juste avant minuit à la veille du premier tour

Le deuxième tour

img3610small.jpg

Radio Mont Aiguille en compagnie des futurs élus de 2026… Arnaud est en duplex, aussi fort que France inter !

img3603small.jpg

Et encore une réunion !

La troisième mi temps

img3682small.jpg

L’apéro fromage: reblochon, roquefort, 3 pies…

img3680small.jpg

La une du Daudiblog : à 350 voix près…

Le daudiblog libéré

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

daudiblog2.jpg

2 ème tour à Mens: analyse

resultats.jpg

 Inscrits: 1091 

Votants : 753
Blancs et nuls : 49

Suffrages exprimés: 704. 

Guichard Jean-Luc : 243
Joubert Marc : 226
Behiels Arnaud : 215

La participation était donc de 69% contre 83.9% au premier tour. Cela reste très honnête compte tenu du faible enjeu restant.

Le vote nul : 6.5% contre 2% ! Peut être des électeurs de la liste de Maurice Joubert frustrés de ne pas se sentir réellement représentés lors de ce second tour. En effet, Marc Joubert bien que le frère de Maurice n’était pas sur sa liste au premier tour.
 

Jean Luc Guichard obtient 34.5% des voix contre 46.7% au premier tour. Un net recul quand il ne bénéficie plus de l’effet de liste.

Marc Joubert obtient 32.1%. On peut penser que la liste Joubert aurait pu avoir un élu si elle avait maintenu son « mieux voté » à savoir Jean Paul Chabert qui avait obtenu 372 voix contre 427 à Jean Luc Guichard. Cela aurait donné un peu plus de diversité à l’équipe municipale mais on peut aussi comprendre leur volonté de ne pas se maintenir après ce premier tour.

Notre Arnaud passe de 10.8% à 30.5%, une très jolie progression, prometteuse pour l’avenir ! Notre score du premier tour a été sans doute minoré par l’effet « grandes listes » et une forme de vote utile, celui du second tour a probablement été majoré par le manque d’enjeu et une certaine volonté de diversité. On peut penser que notre audience réelle se situe entre ces deux extrêmes.

Un regret: la liste d’Annette Pellegrin représente l’opinion d’au moins 60% des Mensois mais pas de tout les Mensois. Or seul les candidats de sa liste ont été élus. C’est la conséquence du mode de scrutin actuel dans les petites communes. Il serait bon que celui çi soit modifié comme dans les communes plus importantes afin de permettre une représentation des courants minoritaires tout en assurant une majorité stable à la liste la mieux élue.

Pour rappel, nous cloturerons cette campagne qui fut fatiguante mais passionnante par un apéro fromage samedi 22 mars à 18h30 au café des sports à Mens.

Les quatre mousquetaires de Mens action – Trièves passion.

Réunion publique de Mens action, Trièves passion

 41.jpg

Nous conclurons la campagne du premier tour avec une

Réunion publique : Samedi 8 mars 20h30,

Au Centre culturel de Mens

Nous vous attendons nombreux !

Nous rappelons que la campagne est close samedi 8 mars à minuit (article R.26 du code électorale). Voir le mémento du candidat du ministère de l’intérieur, page 23: http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_votre_service/elections/les_candidatures/candidatures/downloadFile/attachedFile_2/memento__muninf3500_17012008.pdf?nocache=1200576309.13 

&&&&&&&

Pour nous contacter

Tél: 04 76 34 89 07

Courriel : ododinot@yahoo.fr

Pour suivre notre campagne

http://menselections.unblog.fr/

Mens action, Trièves passion dans le Dauphiné

Cliquez sur l’image pour agrandir:

daube1.jpg

daube2.jpg

Le dauphiné libéré du vendredi 7 mars, page 17, section Trièves

Mens action, Trièves passion: notre position sur l’assainissement

filtresplantesderoseaux.gif 

Traitement des eaux usées par filtres plantés de roseaux 

————————

Une étude portant sur l’assainissement de la commune a été réalisée par le cabinet SAFÈGE et rendue en 2007. Elle a été suivie d’une enquête publique dont le rapport est consultable en Mairie.

Lors du Conseil Municipal du 27 février, le dernier de la mandature, il était prévu d’entériner le choix de l’entreprise maître d’œuvre du SPANC (Service Public d’Assainissement Non Collectif) d’une part et le choix de l’entreprise maître d’œuvre pour la réalisation de l’assainissement collectif (réhabilitation du réseau et construction d’une station d’épuration pour le bourg) d’autre part.

Pour la Mairie, cette procédure est la suite logique du processus entamé avec l’étude.

Le Maire a bien voulu nous préciser le contexte des consultations.

Pour les montants envisagés d’honoraires (aux alentours de 14 000 € pour le SPANC et de 85 000 € pour l’assainissement collectif) c’est la règle du marché à procédure adaptée (M.A.P.A.) qui s’applique.

Pour la maîtrise d’œuvre du SPANC, la Mairie a consulté deux cabinets. Le matin du 27 février, l’un deux n’avait toujours pas répondu. Aussi, il n’était plus évident que le choix allait se faire le soir là.

Pour la maîtrise d’œuvre de l’assainissement collectif, la Mairie a consulté trois entreprises. Il nous a été expliqué que les dossiers établis par deux de ces entreprises ne répondaient pas à certaines demandes du cahier des charges : prise en compte du contexte (c’est à dire au minimum prendre connaissance de l’étude réalisée), moyens envisagés pour l’information du public, prise en compte du développement durable…

Nous comprenons la volonté d’avancer sur ce dossier de la part de la municipalité mais selon nous, des questions restent en suspens dans les résultats de l’étude.

Nous avons donc demandé au Maire par lettre remise avant le conseil municipal et dans des termes mesurés de bien vouloir ne pas prendre, lors de ce dernier conseil, de décision définitive qui engagerait la future Municipalité quelle qu’elle soit.

Nous n’avons pas été entendus, puisqu’une entreprise a été choisie pour la maitrise d’œuvre du SPANC (rappelons que en fin de matinée, il n’y avait encore qu’une seule réponse) et qu’un bureau d’étude a également été choisi pour l’assainissement collectif, largement par défaut donc puisque les deux autres ne répondaient pas de manière satisfaisante au cahier des charges. Le bureau choisi est, par contre, censé bien connaître l’étude puisque c’est lui qui l’a réalisée.

Nous vous faisons part ci-dessous de notre lettre et de nos explications techniques afin que chacun puisse se faire son idée.

Hervé Hugueny, Arnaud Behiels

—————————————

Mens, le 27 février 2008

Monsieur le Maire,

Nous prenons acte que votre Municipalité a mené à bien l’étude préalable et l’enquête publique associée concernant l’assainissement de notre Commune.

Au moment de choisir la Maîtrise d’Œuvre de la réalisation de l’assainissement du Bourg, plusieurs questions nous paraissent actuellement encore sujettes à discussion sans remettre en cause le travail déjà effectué.

Nous vous présentons un aperçu de nos interrogations ci-dessous.

Devant ces interrogations et étant donné l’approche des Élections Municipales auxquelles vous ne vous représentez pas, nous vous demandons de bien vouloir ne pas prendre, ce soir, de décision définitive qui engagerait la future Municipalité quelle qu’elle soit.

Veuillez agréer, Monsieur le Maire, l’expression de nos sentiments distingués.

Hervé Hugueny, Arnaud Behiels, Jérémy Light, Olivier Dodinot

—————————


L’assainissement à MENS et le Schéma Général d’Assainissement

Sur le fond, on peut s’interroger sur l’urgence qu’il y a à choisir un maître d’oeuvre pour l’assainissement, et aussi se demander si ce choix fixe de façon définitive les solutions qui seront mises en oeuvre.

Sur les détails, il parait nécessaire de savoir pourquoi la filière « Boues activées », assez chère en investissement et en dépenses de fonctionnement, a été préférée à la filière « Filtre à roseaux » dans le document principal (aucune justification, aucune comparaison des coûts !). Voir paragraphe 3.1.1 page 9 de la phase 3 du Schéma Général d’Assainissement.

Dans le rapport du commissaire enquêteur, il y est fait mention succinctement sur le seul critère de l’arrivée d’eau de pluie dans le réseau (sans autres explications, ni références). La filière « Boues activées » a-t-elle une capacité supérieure dans ce domaine ?

Le fonctionnement annuel projeté a un coût qui parait exorbitant (95 680 € TTC/an !!!), bien au-delà de ce que pourrait coûter le fonctionnement d’une station à filtres à roseaux…

Des ratios de coût sur des stations existantes montrent qu’une enveloppe de 10 000 € serait largement suffisante pour l’entretien annuel de la station (bassins des filtres et abords). Ceci permettrait de minorer le prix de l’eau pour les abonnés d’environ 1 €/m3 ! Par ailleurs, le coût de la maintenance d’une station à filtres à roseaux étant surtout lié à du temps de main-d’œuvre, il est assez peu sensible au fatal renchérissement du prix de l’énergie qui va se produire dans les années à venir, contrairement au coût de maintenance d’une station à boues activées qui lui en est fortement dépendant.

En outre, une station à boues activées dimensionnée pour 2000 EH1 alors que seuls la moitié sont raccordés actuellement (en hiver) fonctionnera donc encore pendant quelques années à la moitié de sa capacité. Une station à filtre à roseaux est beaucoup plus souple de ce point vue (découpage du filtre principal en plusieurs parties), et très facilement extensible. Elle pourrait donc être construite a minima pour l’instant et être étendue par la suite (rajout de bassins accueillant les filtres à roseaux), pour peu que les réseaux et le terrain nécessaires à cette extension soient prévus dans l’étude d’avant-projet

Même en conservant cette taille de 2000 EH (qui n’est justifiée nulle part dans le document principal, mise à part la mention « estimation des populations futures » à la page 3 du rapport principal Phase 2), l’économie réalisée par la construction (125 000 € HT au grand minimum d’après des ratios de coût pour Saint Paul les Monestier => 462 €/EH, et estimation de 250 000 € d’économie d’après d’autres sources) et l’exploitation sur 20 ans d’une station à filtres à roseaux ne permettrait-elle pas de passer une partie du réseau (en commençant par l’aval) en séparatif, si cette condition est indispensable pour faire fonctionner une station à filtres à roseaux ?

L’économie de construction permettrait par exemple de refaire environ 1000 m de canalisations…

1 EH : Équivalent-Habitant, il s’agit d’une unité de quantification des flux polluants organiques produit dans un réseau de collecte par un habitant à temps plein raccordé à ce réseau.

filtreplantederoseaux.jpg

Vue d’un filtre à roseaux

Mens action, Trièves passion: 4 ème réunion de quartier

 41.jpg

Notre dernière réunion d’appartement se tiendra  ce soir vendredi 7 mars à 20h30, chez Olivier Dodinot et Catherine Vanrie, rue des Alpages à Mens. Facile à trouver, c’est la première maison à gauche en quittant Mens après le redoutable ralentisseur de Pouillane.

&&&&&&&

rma2small1.jpg

Notre liste était également présente sur l’antenne de Radio Mont Aiguille (104.4 Mhz), jeudi 6 mars de 10h55 à 11h15.

L’émission sera rediffusée vendredi 7 mars à partir de 15 heures. A vos transistors !

&&&&&&&

Encore plus fort, nous sommes présents sur le journal des Alpes de FR3: http://jt.france3.fr/regions/popup.php?id=c38a_1920

Cliquez sur l’édition du Mercredi 5 mars, passez la pub, c’est autour de la 7 ème minute

&&&&&&& 

Et nous conclurons la campagne avec une

Réunion publique : Samedi 8 mars 20h30,

Au Centre culturel de Mens

&&&&&&&

Pour nous contacter

Tél: 04 76 34 89 07

Courriel : ododinot@yahoo.fr

123



Fatima NEKKAZ, Candidate du... |
OXYGENE |
Villemomble en mouvement p... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saint-Paul-lès-Dax ville à ...
| Tous ensemble pour Liancourt
| Michaël BRUEL